Pub
logo croixdusud.info - Nouvelle-Calédonie

Noumea 1866

Port de France

Nouméa a été fondée en 1854, sous le nom de Port de France par Tardy de Montravel. Après avoir exploré la Baie St. Vincent une trentaine de km au nord, il avait choisi ce site, une presqu'île vers l'extrémité sud de la Nouvelle-Calédonie (Grande Terre), pour la qualité de sa rade d'eau profonde bien abritée.Tardy de Montravel pensait d'abord en marin. Il avait été séduit par les qualités de la rade de Nouméa. Mais il n'y avait pas d'eau douce dans cette presqu'île. Il fallut récolter l'eau à partir des toitures et plus tard l'amener de la petite rivière Yahoué au pied du pic Malawi (ou Chapeau de Gendarme). L'eau sera un problème récurrent pour cette ville aujourd'hui alimentée par le barrage sur la rivière Dumbéa à plus de 20 km et récemment, car les besoins de Nouméa dépassent cette ressource, par la rivière Tontouta à 50 km.

Le premier occupant est en fait l'anglais James Paddon, un remarquable marin marchand. Il achète une partie de l'île Nou en 1845 au chef Kuindo et y crée un établissement de commerce et d'élevage. Il revendra ses terrains à l'Etat Français en 1858.

Le nom de Port de France sera abandonné en 1866.

Il n'y a que quelques centaines d'habitants à Port de France en 1866. Ce sont surtout des militaires et l'administration coloniale établis en arrière du port dans la partie ouest de la presquîle. La carte ci-dessus de Bouquet de la Grye ne montre pas le pénitencier installé sur l'ïle Nou dès 1864.

Ce périmètre est le centre ville du Nouméa d'aujourd'hui. Les colons étaient peu nombreux. Quelques uns s'étaient installés à l'est de Port de France dans la Vallée des Colons et au nord, vers la mission de la Conception.

Reproduction partielle ou totale à des fins de publication et diffusion des contenus de ce site requierent l'autorisation de www.croixdusud.info